Les métiers du funéraire

Nous avons répertorié ici les principaux métiers du funéraire.

Le conseiller funéraire (ou directeur d’agence)

Le rôle du conseiller funéraire est primordial. Il est le référent de la famille, avant, pendant et après les obsèques. Il est chargé d’aider la famille dans ses choix concernant la cérémonie (religieuse ou civile, inhumation et crémation, choix du cercueil, fleurs, etc.).

Comme le maître de cérémonie, il peut également participer à l’élaboration d’une cérémonie « sur mesure », par le choix des textes, des musiques, des photos à la mémoire du défunt.
Il doit en outre, maîtriser ce qui concerne la marbrerie (vente des monuments), la vente d’articles funéraires et la gestion des stocks.

Son rôle est donc non seulement commercial mais aussi administratif, puisqu’il veille à l’obtention des différents documents nécessaires à la réalisation des obsèques, et au suivi des facturations.

Le conseiller funéraire doit suivre une formation d’une durée de 140 heures théoriques, suivie d’un stage en entreprise de 70 heures (soit 2 semaines).

Voir le décret n° 2012-608 du 30 avril 2012.

L’obtention du diplôme se fait selon les critères suivants :
Un QCM : 60% de la note
Un oral devant un jury : 20% de la note
Une note de stage : 20% de la note
Le diplôme doit être obtenu dans l’année qui suit la signature du contrat de travail.

En savoir plus sur la formation :
www.effa-formation.com
www.udife-formation.com
www.ecole-funetique.fr
www.formation-funeraire.fr (ENAMEF)
www.institut-du-funeraire.com
www.ffadl.fr

Le directeur d’entreprise de pompes funèbres

Le directeur d’entreprise de pompes funèbres veille à la bonne gestion de son ou ses établissements (facturation, recouvrement, gestion des stocks, suivi des commandes, litiges, etc.).

Polyvalent, il peut être amené à accueillir les familles, à manager ses équipes, établir les plannings, suivre les facturations.

Une formation de 42h vient compléter l’obtention du diplôme de conseiller funéraire :
·         Comptabilité
·         Droit des sociétés
·         Droit du travail
·         Droit fiscal
·         Droit de la consommation et droit de la concurrence 

La formation doit être obtenue dans l’année qui suit la création de l’entreprise.

En savoir plus sur la formation :

www.effa-formation.com
www.udife-formation.com
www.ecole-funetique.fr
www.formation-funeraire.fr (ENAMEF)
www.institut-du-funeraire.com
www.ffadl.fr

Le maître de cérémonie

Il est le second personnage clé dans l’organisation des obsèques, après le conseiller funéraire.

Le maître de cérémonie peut, dans la mesure du possible, prendre le temps d’appeler les proches du défunt avant la cérémonie afin de comprendre au mieux leurs souhaits et le parcours de vie du défunt.
Lors d’une inhumation, il dirige le dernier hommage rendu au défunt et guide les proches.
Une présentation irréprochable, une bonne élocution et du tact sont indispensables, car il est présent dès la mise en bière et, dans la mesure du possible jusqu’à la fin des obsèques (certains crématoriums mettent à disposition leurs propres « MC ».

Un bon maître de cérémonie se doit de connaître au moins deux prières ou textes par cœur.
Il doit également savoir face aux imprévus et se montrer rassurant et réactif vis-à-vis de la famille.
Il doit suivre une formation de 70h théoriques, suivies d’un stage en entreprise de 70h.

Le diplôme doit être obtenu dans l’année qui suit la signature du contrat de travail.
L’obtention du diplôme se fait selon les critères suivants :

• Un QCM: 60% de la note
• Un oral devant un jury: 20% de la note
• Une note de stage: 20% de la note

En savoir plus sur la formation :

www.effa-formation.com
www.udife-formation.com
www.ecole-funetique.fr
www.formation-funeraire.fr (ENAMEF)
www.institut-du-funeraire.com
www.ffadl.fr

Le porteur / chauffeur

Présent dès la mise en bière, il assiste le maître de cérémonie, dispose les fleurs s’il y en a, et se tient à disposition des familles. Son rôle principal est le portage du cercueil dans le lieu de culte et son inhumation au cimetière.

Titulaire d’un permis B, il peut également se charger du transport du défunt d’une ville à une autre, à bord d’un véhicule habilité.

Un porteur doit suivre une formation de 16h dans les 3 premiers fois qui suivent la signature de son contrat de travail.

En savoir plus sur la formation :

www.effa-formation.com
www.udife-formation.com
www.ecole-funetique.fr
www.formation-funeraire.fr (ENAMEF)
www.institut-du-funeraire.com
www.ffadl.fr

Le directeur / responsable d'exploitation

Le Responsable d’exploitation est responsable du bon déroulement des obsèques, des travaux de marbrerie et du management des équipes d’exploitation. Il gère l’ensemble des ressources humaines et matérielles affectées à l’exploitation.
Sous la responsabilité du Directeur d’Exploitation, le responsable d’exploitation est en charge les missions suivantes :

• Management des équipes (animation, réunion d’équipe, développement des compétences, contrôle…).

• Gestion des activités logistiques (gestion du parc automobile, gestion des stocks, entretien du site et du matériel…).

• Suivi de la sous-traitance et de la qualité afin de garantir une qualité de service irréprochable (contrôle, suivi des indices qualité le cas échéant, traitement des réclamations…).

• Sécurité du personnel d’exploitation (CACES, inscriptions aux formations obligatoires…).

Le marbrier

Titulaire du permis B ou PL, le marbrier procède à la dépose des monuments funéraires, au creusement des fosses et à la construction des caveaux dans le cadre d’une inhumation, à l’ouverture des cases de columbariums, des enfeus. Et, pour les marbriers spécialisés, à la restauration des monuments anciens. Il aide à l’inhumation du cercueil.

Il réalise également la pose des monuments funéraires et les exhumations.

La durée de la formation est de 266 heures.

En savoir plus sur la formation :
www.effa-formation.com
www.formation-funeraire.fr

Le thanatopracteur

Le thanatopracteur doit obligatoirement être détenteur du diplôme national de thanatopraxie (selon l’article 19 de la loi 93-23 du 8 janvier 1993), obtenu à l’issue de 336h de formation.

De thanatos, (la mort en grec). Il est chargé de procéder à la toilette (habillage, fermeture de la bouche et des yeux) du défunt, et est le seul autorisé à procéder aux soins de conservation.

Son rôle est très important car il aide la famille dans son travail de deuil.

Il est le seul habilité, avec les médecins, à procéder au retrait des pacemakers.

En savoir plus sur la formation :
www.effa-formation.com
www.udife-formation.com
www.ecole-funetique.fr
www.formation-funeraire.fr (ENAMEF)
www.institut-du-funeraire.com
www.ffadl.fr

www.thanatopraxie.com (INSTITUT FRANCAIS DE THANATOPRAXIE)

Le démarcheur

Le démarcheur se charge de l’obtention des autorisations par les mairies, les consulats, les préfectures (autorisation de fermeture de cercueil, déclaration de transport, autorisation de crémation, d’inhumation, etc.). Il se doit d’être réactif et diplomate, et cumule souvent plusieurs fonctions (porteur, toiletteur…).

Sauf s’il occupe un autre poste dans l’entreprise (porteur, conseiller funéraire…), le démarcheur ne doit pas être titulaire d’un diplôme particulier.

Aucun diplôme n’est exigé.

Le graveur

Autodidacte ou ayant suivi une formation plus académique, le graveur procède à la gravure des noms des défunts ou de motifs sur les sépultures, les vases ou les plaques funéraires (technique artisanale à la main ou sablage).

Il existe deux types de formations : soit en apprentissage auprès un graveur confirmé, soit dans une école spécialisée.

Il doit être particulièrement attentif et consciencieux, car les erreurs sont difficiles à rattraper, et savoir travailler par tous les temps, été comme hiver.

Idéalement, il a suivi une formation dans une école des compagnons ou une formation sur le travail de la pierre de 2 à 3 semaines. Il faut bien-sûr plusieurs années pour maîtrise la gravure à la main.

Aucun diplôme n’est exigé.

L'agent de funérarium

L’agent de funérarium est chargé de recevoir les corps des défunts et de veiller à leur conservation dans des conditions optimales (soit en cases réfrigérées, soit sur des tables réfrigérantes), et procède à leur présentation dans un salon lors de la visite des proches.

Il doit également s’assurer que toutes les autorisations nécessaires ont été délivrées par les autorités. Il peut procéder à des toilettes mortuaires et avertir les pompes funèbres si l’état du corps se dégrade.

L'agent de crématorium

Son rôle est d’accueillir les familles qui souhaitent assister à une cérémonie civile ou religieuse ou sein du crématorium. Il veille à ce que tous les documents nécessaires à la crémation aient été délivrés par les autorités (certificat médical, autorisation de crémation, attestation de retrait de pacemaker le cas échéant, dérogation…), et à la présence des scellés sur le cercueil.

Le fleuriste

Les fleuristes sont amenés à proposer des compositions destinées aux cérémonies (raquettes, dessus de cercueil, croix, etc.).
Certains organismes de formation proposent une formation pour maîtriser les techniques des pièces que l’on réalise pour un deuil.
Cette formation dure 40h.

Le granitier ou fabricant de monuments funéraires

Le granitier est le concepteur et le fabricant de monuments funéraires en granit, en pierre ou en métal (fabriqués en France ou à l’étranger). Il existe une multitude d’entreprises, souvent installées dans le Tarn.

Il peut s’adapter aux demandes des clients et réaliser des monuments originaux, à l’image du défunt.

Les fabricants d'articles funéraires



Il ne faut pas oublier les « petites mains » qui fabriquent les articles funéraires : fabricants de photos porcelaines, de céramiques funéraires, urnes, vases, plaques, compositions florales naturelles ou artificielles, etc.

Les métiers de la fonction publique territoriale

Le conservateur de cimetière

Fonctionnaire territorial de catégorie A ou B, il obtient son poste par concours ou comme contractuel. Il veille au respect de la réglementation funéraire et à la bonne gestion du cimetière.

Ses missions :
• Gestion administrative des cimetières : achats, renouvellements, inhumations, exhumations
• Gestion des reprises de concessions
• Assurer l’accueil du public et des familles
• Assurer le suivi des convois funéraires
• Suivre le déroulement des travaux exécutés à l’intérieur des cimetières par les marbriers et les opérateurs funéraires
• Faire respecter en permanence le règlement intérieur des cimetières
• Encadrer une équipe d’agents techniques

Le gardien de cimetière / agent d’accueil

Ses missions :
• Effectuer divers travaux d’entretien des espaces verts : soufflage des feuilles, élagage, tonte, désherbage, nettoyage des allées ;
• Réaliser l’entretien des locaux techniques : divers petits travaux de maçonnerie, peinture ;
• Entretenir régulièrement le matériel utilisé ;
• Effectuer diverses manutentions ;
• Accueillir et renseigner le public ;
• Assurer l’ouverture et la fermeture des lieux ;
• Veiller au respect des lieux (rôle d’alerte auprès du conservateur ou des concessionnaires en cas de dégradation des tombes, des mobiliers extérieurs, des espaces du cimetière)

L’agent de chambre mortuaire

Fonctionnaire territorial de catégorie C, il veille à la conservation des corps des patients de l’hôpital auquel la chambre mortuaire est rattachée et accueille les familles. Il procède généralement à la toilette mortuaire du défunt et peut assister à la fermeture du cercueil après vérification des documents nécessaires.

• Il peut préparer les autopsies et les prélèvements médicaux
• Entretenir les locaux et les matériels de la chambre mortuaire
• Il doit suivre une formation certifiante et habilitante reconnue en préfecture et définie par l’arrêté du 16 juillet 2009 JORF n° 0170, correspondant à 80 heures de formation.

Cette formation répond aux prescriptions de l’article R.2223-44 du CGCT, concernant la formation du personnel d’accueil dans les établissements funéraires, et comprend également des modules spécifiques au personnel de chambre mortuaire.

En savoir plus sur la formation.

Il existe une multitude d’autres métiers tels que responsable d’exploitation, planificateur gestionnaire d’équipe d’exploitation, etc…

Téléconseiller en prévoyance obsèques

Le téléconseiller est disponible par téléphone pour : 
• Renseigner les personnes intéressées par la souscription d’un capital obsèques 
• Guider les familles lorsque le décès de l’assuré survient

Il doit savoir se montrer patient être à l’écoute et connaître parfaitement le contrat vendu par sa société d’assurance.